éditoriaux


Editorial 2019

du bulletin de la Société des Amis des Monuments Rouennais :

• En choisissant, pour illustrer la couverture de notre Bulletin 2018, le spectaculaire incendie, gravé par E. H. Langlois, de la flèche de notre cathédrale en 1822, nous ne pensions pas être prémonitoires d’un drame comparable mais à retentissement mondial, celui de Notre-Dame de Paris. Les AMR ont d’emblée décidé de participer à la souscription ouverte pour la remettre en état. Mais combien de nos églises sont en attente de travaux non moins nécessaires pour leur survie ! Ne les oublions pas …

Lire la suite...
 
Editorial 2018

du bulletin de la Société des Amis des Monuments Rouennais :

• S'il est, dans notre ville, un souvenir marquant de l'année 2018, ce sera sûrement celui des grands chantiers, notamment de voirie, ouverts un peu partout, aussi bien rive droite que rive gauche, de l’avenue Jean-Rondeaux à Saint-Sever. Préparation de l’Armada oblige : Rouen devra offrir le meilleur visage en juin 2019 et l’on doit souhaiter que tous ces travaux soient terminés à temps. Dans l’immédiat, force est de s’armer de patience, à travers rues barrées, files uniques de circulation et difficultés accrues de stationnement. Si l’on espère que l’implantation de la nouvelle ligne d’autobus T4 n’aboutira pas à pérenniser l’actuel embouteillage sur les boulevards, le plus spectaculaire est le grand réaménagement des abords de la gare …

Lire la suite...
 
Editorial 2017

du bulletin de la Société des Amis des Monuments Rouennais :fouille

• La restauration annoncée de l’Aître Saint-Maclou, qui avait tenu notre association en éveil tout au long de la dernière année, trouve encore un écho dans ce numéro avec les conférences prononcées en novembre dernier par Lucien-René Delsalle et Guy Pessiot, précisant son usage funéraire et situant son esthétique macabre, qu’il était indispensable de publier. Depuis, tout un diagnostic archéologique, architectural et artistique a pu être établi, dont les auteurs ont donné un compte rendu détaillé lors d’une séance publique dans la Salle des Etats …

Lire la suite...
 
Editorial 2016

du bulletin de la Société des Amis des Monuments Rouennais :vieille maison

• 2016 : les A.M.R., fondés en 1886, ont donc 130 ans. Un bel âge pour une association au dynamisme jamais démenti, dont aujourd’hui témoignent, outre un programme nourri de conférences et visites, tant l’activité de sa Commission de sauvegarde ou de «Connaître Rouen» que le nombre et la qualité de ses publications. Parmi ces dernières, signalons d’ailleurs la préparation en cours d’un nouvel ouvrage consacré, cette fois, aux Eglises et chapelles de Rouen : un autre aspect de notre patrimoine urbain, sur lequel on peut s’étonner qu’il n’y ait jamais eu de véritable étude d’ensemble. En l’attente de sa sortie en 2017, faisons présentement le point sur nos satisfactions et aussi sur nos inquiétudes quant au sort de nos monuments rouennais.

Lire la suite...
 
Editorial 2015

du bulletin de la Société des Amis des Monuments Rouennais.

stNicaise « Eglises à vendre » : ce titre-choc du journal Paris-Normandie le 16 mars dernier, au lendemain d’un conseil municipal appelé à entériner la désaffectation de Saint-Paul et de Saint-Nicaise, aurait pu passer pour quelque effet médiatique, voire pour un « ballon d’essai » destiné à tester l’opinion. Hélas, les déclarations de l’adjointe en charge de l'Urbanisme sont venues confirmer l’intention de la Ville de se défaire au plus tôt de ces encombrants édifices où elle ne voit qu’occasion de travaux coûteux de restauration. Et l’assurance - purement verbale - qu’on n’en fera pas un usage indigne ne vaut que ce qu’autorise une propriété devenue privée. Boîte de nuit peut-être pas, mais logements, commerces, ou démolition pure et simple ?

Lire la suite...
 
Editorial 2014

du bulletin de la Société des Amis des Monuments Rouennais.

frémissant « Les hommes ont pris dans les forêts la première idée de l’architecture […] Ces voûtes ciselées en feuillage, ces jambages qui appuient les murs, tout retrace le labyrinthe des bois dans l’architecture gothique (1)»… Est-ce de cette page célèbre de Chateaubriand que se sont inspirés les réalisateurs de la « création vidéo-monumentale » Le Gothique frémissant, offerte en nocturne aux Rouennais sous les voûtes de l’abbatiale Saint-Ouen ? Nombreux en tout cas, durant deux semaines, auront été ces derniers à y assister et à apprécier la magie d’une nef soudain muée en futaie bruissant au fil des saisons. A la différence de tel spectacle équestre à notre avis indésirable ici, ce type de représentation nous paraît au contraire adapté à la majesté du lieu, qu’il ne dégrade aucunement et dont il justifie, d’une certaine manière, les travaux de restauration jamais terminés …

Lire la suite...
 
Editorial 2013

du bulletin de la Société des Amis des Monuments Rouennais.

cathédrale Quelle joie de pouvoir contempler ce que des générations de Rouennais n’avaient pu voir de longtemps : la façade ouest de la Cathédrale rendue à sa blancheur originelle, avec cet éclat de la pierre, pour peu que le soleil soit de la partie, qui fait surgir sous les pinacles retrouvés tout un peuple de saints ou de prophètes… Sans parler du spectacle magique animant chaque soir ce massif minéral dont Monet s’était évertué à saisir les effets changeants selon les heures du jour et les caprices du ciel, cela, avouons-le, méritait pleinement, même sans article spécifique dans le présent Bulletin (1), que l’on consacre sa couverture au monument majeur de notre ville ainsi transfiguré.

Lire la suite...
 
Editorial 2012

du bulletin de la Société des Amis des Monuments Rouennais.

• Au seuil d’un nouveau Bulletin où l’on trouvera notamment le texte richement illustré d’une conférence fort appréciée (« La restauration des façades de l’hôtel de Bourgtheroulde ») et, sous forme d’un dossier privilégié, un aperçu du si prometteur chantier de restauration de la Cathédrale, on a plaisir à dire, au vu des travaux achevés ou en cours, que l’année a été globalement fructueuse, au moins pour les éléments majeurs du patrimoine rouennais.

Lire la suite...
 
Editorial 2011

du bulletin de la Société des Amis des Monuments Rouennais.

Du beau, du bon, …du mauvais : c’est par ce clin d’œil à la publicité célèbre qu’on lisait naguère tout au long des tunnels du métro parisien qu’on est tenté de résumer la situation présente et les perspectives à moyen terme de notre patrimoine rouennais.

stjean Du beau, assurément, avec la restauration longtemps attendue de la Fierte, ce petit édifice Renaissance si important dans l’histoire de la cité et dont on oublie trop qu’il fut un des premiers classés de ses monuments historiques …

Lire la suite...
 
Editorial 2010

du bulletin de la Société des Amis des Monuments Rouennais.

Tout vient à point, dit-on, à qui sait attendre. Ce pourrait être – combien rouennaise ! – une devise pour nous tous, amis et défenseurs du patrimoine, qui depuis si longtemps lançons des idées, alertons les autorités, appelons au sauvetage ou encore suggérons la reconversion d’édifices dignes d’intérêt. Il a fallu ainsi vingt ans pour qu’aboutisse l’audacieux projet de transformation en musée de la Corderie de Bondeville, réalisation exemplaire qui mériterait seulement davantage de publicité. Il en a bien fallu autant pour que soit mise hors de péril la petite chapelle des Ursulines, qui attend d’ailleurs toujours la restauration intérieure de ses fragiles stucatures ; et même encore plus – L.R. Delsalle, son patient défenseur en sait quelque chose – pour que les bâtiments de l’ancienne teinturerie Auvray, sur le Robec, retrouvent, si l’on ose dire, une nouvelle jeunesse …

Lire la suite...
 
Editorial 2009

du bulletin de la Société des Amis des Monuments Rouennais

« Rien » : c’est paraît-il ce que notait Louis XVI à la date du 14 juillet 1789. Mais c’est aussi – en toute modestie – ce qu’est tenté d’écrire l’éditorialiste chargé de commenter l’actualité rouennaise en ce qui concerne le patrimoine. Le triste béton du ci-devant Palais des Congrès est toujours debout ; son remplaçant se fait attendre, se sachant d’avance mal accueilli. La flèche de notre cathédrale, amputée de son clocheton (on pourra bientôt commémorer le Xème anniversaire de sa chute), continue d’affliger le regard des touristes et des Rouennais. L’exceptionnel Aître Saint-Maclou se dégrade lentement sous sa couverture de toile goudronnée. Et l’on n’ose plus parler de l’église Saint-Nicaise abandonnée à sa décrépitude, encore moins de Saint-Pierre-du-Châtel à peu près tombé dans l’oubli …

Lire la suite...