introductions d'articles

phrases introductives d'articles de 2014 à 2020.

Vous pouvez vous procurer les Bulletins Annuels des Amis des Monuments Rouennais,
et leurs Tables Analytiques de 1886 à 1996, en téléchargeant et remplissant un bon de commande : Commande Bulletins

Les Tables Analytiques postérieures à 1996 sont consultables sur ce site



Que reste-t-il du Rouen de Corneille et Pascal ?

pierreblaise• Sauvegarder signifie "garder sauf", "garder vivant". Le terme n'est pas neutre, car Rouen abrita plus ou moins longtemps au XVIIe siècle, deux destinées exceptionnelles, celles de Pierre Corneille et de Blaise Pascal. Le premier y était chez lui, y était né en 1606 et y avait sa famille… Le second y était de passage, et Rouen était pour lui un séjour imprévu…

• Pierre Corneille, Blaise Pascal : ces deux hommes se sont-ils vraiment rencontrés ?

O.C.

 

Lire la suite...
 
Que va devenir le mobilier de Saint-Nicaise ?

crucif• L'église Saint-Nicaise était au XIIIe siècle un édifice modeste dont la courte nef, simplement charpentée, était flanquée de bas-côtés. Ceux-ci ayant été remplacés aux XIVe et XVe siècles par des collatéraux, la nef prit l'aspect d'une église-halle à trois vaisseaux, de hauteur et de largeur à peu près identiques, tous trois couverts d'une charpente apparente. La paroisse s'étant enrichie, le chœur primitif fut remplacé de 1538 à 1561 par un nouveau sanctuaire, plus élancé et lumineux.

• L'église était célèbre pour ses verrières des XVe et XVIe siècles… Cette belle église fut ravagée par un incendie dans la nuit du 9 au 10 mars 1934…

H.D.

 

Lire la suite...
 
A l'Aître, du nouveau ?

une « galerie des arts du feu »

galerie• En janvier 2017, le Pôle Céramique Normandie a été retenu par la Métropole Rouen-Normandie pour créer un espace métiers d'art dans un lieu historique et patrimonial unique, situé en plein cœur de Rouen, l'Aître Saint-Maclou […]. Ce lieu passionne les visiteurs car il est chargé de sens. C'est autant un lieu dédié à la mort (un ancien cimetière, un ossuaire aux décorts sculptés) qu'un lieu dédié à la vie : des petits Rouennais y furent scolarisés pendant des siècles et c'est ici qu'était établie, il y a encore peu de temps, l'école des Beaux-Arts.

• Avec pour objectif d'ouvrir l'Aître Saint-Maclou à la ville et à la vie…

J.-P.C..

 

Lire la suite...
 
« Rouen réinvente son patrimoine »

ragnar• Après un précédent « appel à projets » concernant les bords de Seine qui n'avait débouché sur rien sinon un projet contesté de casino dans l'ancien chai à vins, la Ville de Rouen en a essayé un autre dont elle se réjouit qu'il ait eu de meilleurs résultats. Lancé en mai 2020, ce nouvel appel intitulé « Rouen réinvente son patrimoine : Pierre, Paul, Pelletiers, Nicaise » concernait quatre églises, éléments non négligeables du patrimoine municipal dont, pour des raisons budgétaires, la Ville souhaitait s'épargner la charge d'entretien, et surtout, de restauration…

• Quatre églises, dont deux si anciennement désaffectées… et deux vraies églises de quartier où maints Rouennais s'étaient mariés…

J.-P.C..

Lire la suite...
 
Les cloches et le carillon de la Cathédrale

cloches• Le carillon dont les notes harmonieuses résonnent à travers les rues de la ville est l'héritier d'une longue histoire campanaire. Célébrées par Victor Hugo, les cloches de notre cité ont rythmé le quotidien de nos ancêtres et, parmi elles, celles de la Cathédrale constituaient une sorte d'aristocratie.

• On ne sait pas si la cathédrale primitive de Rouen possédait des cloches dès son origine, mais les fouilles dirigées par Jacques Le Maho dans la cour d'Albane entre 1987 et 1991 nous apportent certains indices. Plusieurs fours à cloches…

G.G. C.D.

Lire la suite...
 
L'œuvre de l'entreprise de maçonnerie Ruquier

dans l'agglomération rouennaise, 1885-1965

hopital• Si le nom de Ruquier évoque peut-être d'abord celui d'un animateur de télévision et de radio bien connu originaire du Havre, il est en revanche associé pour une partie des habitants de la rive gauche de l'agglomération rouennaise à de solides maisons en briques jaunes et rouges édifiées dans les années 1930. Ruquier est-il le nom de l'architacte qui les a conçues ? Curieusement non, mais celui de l'entrepreneur qui les a édifiées…

• Originaire d'Oissel, la famille Ruquier qui nous intéresse ici…

M.C.

Lire la suite...
 
Les programmes des candidats

aux élections municipales de Rouen en 2020 :
quels projets pour le patrimoine ?

municipales• La tenue des Municipales a offert aux AMR une excellente occasion pour interroger les candidats sur la place du patrimoine dans leur programme. Nous vous en livrons la teneur sous la forme d'un tableau synthétique et selon quatre axes thématiques qui se sont dégagés d'emblée à la lecture des réponses…

I.C. J.V.

Lire la suite...
 
Les AMR et Facebook

deux ans après…

jumieges• Créée en janvier 2018 pour positionner les AMR aux côtés d'autres associations sur Internet, la page Facebook est consultée par plus de 2.050 personnes aujourd'hui abonnées et 2.165 qui la suivent très régulièrement. Elle poursuit sa route tranquillement sans déplorer de pertes dans les abonnements…

• Notre Facebook, respectant en cela l'esprit des AMR, s'attache en particulier à la sauvegarde, à la protection et à la mise en valeur, sur le plan architectural, de la ville de Rouen érendue à sa Métropole…

I.C.

Lire la suite...
 
Lyon, un exemple de sauvegarde du patrimoine

fourviere• Sauvegarder signifie "garder sauf", "garder vivant". Le terme n'est pas neutre, particulièrement dans une ville qui a failli perdre une partie de son joyau patrimonial. Je pense au Grand-Hôtel-Dieu qu'Édouard Herriot souhaitait raser en partie, tout comme il fit détruire l'hôpital de la Charité. Je pense surtout au quartier du Vieux-Lyon, que son successeur à la Mairie, Louis Pradel, souhaitait détruire pour y faire passer une voie rapide, en ne conservant que la Primatiale et quelques maisons autour… Il en a été empêché par une mobilisation citoyenne […], et par l'intervention de l'État. Le Vieux-Lyon a été inscrit en Secteur sauvegardé, suite au décret signé le 12 mai 1964 par André Malraux, ministre de la Culture. C'était le premier Secteur sauvegardé de France …

J-D.D.

Lire la suite...
 
Au nord du Palais de Justice, un quartier disparu

à redécouvrir depuis le ciel

disparu1• A qui vient du Musée des Beaux-Arts et traverse la rue Lecanuet, l'allée Delacroix offre une perspective dégagée entre des bâtiments postérieurs à la Seconde Guerre mondiale. Le passant ne prête sans doute aucune attention aux deux seules constructions plus anciennes sur le côté droit, dont l'une est de biais par rapport à l'alignement, trace peu visible d'un ancien bâti. Arrivé au bout du parcours aux Espaces du Palais, il passera sous un autre survivant…

• Mais si c'est du ciel que vint l'irrémédiable destruction […], c'est aussi d'en-haut que peut être acquise une connaissance inattendue, grâce à des photographies aériennes prises durant l'Entre-deux-guerres…

O.C.

Lire la suite...
 
L'architecture depuis la Seconde Guerre mondiale

exemples dans la métropole rouennaise

banane• Cette conférence vise, à travers des exemples non exhaustifs, à montrer la diversité architecturale et son évolution stylistique dans la Métropole rouennaise. Elle n'a pas la prétentionde faire découvrir des constructions inconnues mais davantage d'attirer l'œil et d'avoir un regard nouveau…

• Construire n'est pas une chose anodine. Une construction est une architecture pérenne en ce sens qu'elle est censée tenir debout pour des décennies. L'erreur n'est pas permise. Certaines architectures sont acceptées et plébiscitées dès leur construction, d'autres sont décriées puis acceptées. D'autres encore ne trouvent jamais leur place …

J.V.

Lire la suite...
 
Une place aux vies multiples

la place des Chartreux

chartreux1• Située à cheval sur les communes de Rouen et du Petit-Quevilly, la place des Chartreux, vaste espace triangulaire de 2,6 hectares, vient de connaître un sort peu banal en disparaissant littéralementdu paysage urbain de la rive gauche. Sacrifiée sur l'autel de la densification urbaine […], la place s'est muée, depuis 2015, en un nouveau quartier d'habitation…

• C'est en vain que l'on chercherait les traces de l'existence de cette place avant le XIXe siècle …

M.C.

Lire la suite...
 
Le «Jeu de paulme» ou «trippot»

du château de Gaillon, et quelques «trippots» de Rouen

 

maquettele «Jeu de paulme» de Gaillon :

 

• Il existait une salle pour un Jeu de Paulme au château de Gaillon, bien définie par les comptes de construction du château et un dessin de Du Cerceau. Elle était située dans le fossé, au pied de la galerie nord, entre le pont au pied de la tour de la Syrène et le portail du Jardin […]. On peut s'étonner de trouver ce jeu dans une demeure ecclésiastique, mais c'était là surtout un château seigneurial…

• La constructionde cette salle est bien documentée. Le livre de A. Déville, publié en 1850… Cette salle est appelée «Trippot» dans les originaux des comptes …

D.D.

Lire la suite...
 
Inhumer en centre-ville au XVIIe siècle

renelle• Si la paroisse Saint-Maclou qui disposait de deux cimetières, pouvait faire face aux recrudescences d'inhumations lors des épidémies, ce n'était pas le cas des paroisses du centre de Rouen, beaucoup plus mal loties. A Saint-Jean-sur-Renelle, les trésoriers devaient pallier empiriquement au manque de place.

• Saint-Jean était une des paroisses les plus considérables et riches de Rouen. A la fin du XVIIe siècle, elle compte […] probablement 2.000 habitants…

L.-R.D.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2