introductions d'articles

phrases introductives d'articles de 2014 à 2020.

Vous pouvez vous procurer les Bulletins Annuels des Amis des Monuments Rouennais,
et leurs Tables Analytiques de 1886 à 1996, en téléchargeant et remplissant un bon de commande : Commande Bulletins

Les Tables Analytiques postérieures à 1996 sont consultables sur ce site



Eustache-Hyacinthe Langlois

dessinateur du patrimoine

stJeanR• En cette année 2018 où l'on célébrera le Bicentenaire de la Commission départementale des antiquités, ne convenait-il pas d'évoquer celui qui fut un des membres les plus actifs de son temps ? De même qu'il y a trois ans nous avions ravivé le souvenir de Juliette Billard, témoin attachant d'iun Rouen détruit par les bombardements, c'est une redécouverte du même genre que nous proposons en la personne d'Eustache-Hyacinthe Langlois (1777-1837), dessinateur d'un patrmoine lui aussi largement disparu ou modifié …

J.-P.C, H.D

 

Lire la suite...
 
Le chat de l'Aître Saint-Maclou

à quel chat se fier ?

chat• En octobre 2019, à la suite d'un article de Patricia Buffet (Paris-Normandie 20/06/2019) qui reprenait notre hypthèse de 2016, nous avons reçu de Pierre Dauphin une lettre qui change la donne. Pierre Dauphin était étudiant de première année à l'école des Beaux-Arts en 1946-47, à une époque où l'aménagement de l'Aître pour cette nouvelle affectation n'était pas encore achevé. Voilà ce qu'il écrit dans ses mémoires…

C.D.

Lire la suite...
 
Les monuments du souvenir, architecture

et décor, en hommage aux morts normands de la Grande Guerre

barentin• Avec cette année 2018 va s'achever la commémoration, ouverte il y a quatre ans, de ce qui reste pour nous la Grande Guerre, celle où la France sut tenir et, finalement, remporter la victoire. Mais à quel prix ! Les monuments qui, dans chaque commune, égrènent les noms des morts pour la France témoignent de l'ampleur d'une hécatombe dont la pyramide des âges de tout le pays répercutera longtemps l'écho à travers le phénomène des "classes creuses", celles auxquelles manquera, vingt à trente ans plus tard, la descendance d'une génération sacrifiée …

N.-J. C.

Lire la suite...
 
Les anciens greniers à sel de Rouen

rue Saint-Éloi

mgme• Un mur constitué de grosses pierres de taille est bien visible depuis la rue du Général-Giraud, à l’angle de la rue Saint-Eloi. De tout temps, il a été donné comme un vestige des anciens greniers à sel de la Ville de Rouen. Recherches faites, ceci s’avère exact et, dès 1913, les Amis des Monuments Rouennais ont publié dans leur bulletin annuel une étude très complète sur cette construction emblématique de la Ville …

• De plus, cet endroit est aussi connu pour avoir été l’emplacement de la salle de Jeu de Paume dite le «Tripot des Bracques» où Molière vint «roder» ses pièces de théâtre avant de monter à Paris. Une plaque, fixée sur une façade de la rue Saint-Eloi, rappelle ce fait à l’honneur de la Ville …

D.D.

Lire la suite...
 
l'Aître Saint-Maclou, cimetière paroissial

et lieu de mémoire, XIIIe et XVIIIe siècles

inhumation• Extérieure à l’enceinte gallo-romaine, la paroisse Saint-Maclou s’étend sur des terrains naguère marécageux – ce qu’atteste encore le nom de la rue Malpalu – assainis une fois réalisée la canalisation du Robec à la fin du Xe siècle. Une dizaine de moulins à céréales, une activité textile stimulée par l’accès facile à la rivière pour les foulons ou teinturiers, la proximité de la Seine et du port, suffisent à expliquer l’extension de Rouen dans ce secteur oriental de la vieille cité …

L.R.D.

 

Lire la suite...
 
danse des morts de Rouen

unique en Europe ?

frontispice• La danse des morts et le décor macabre font de l’Aître Saint-Maclou de Rouen, depuis bien des décennies, un monument d’intérêt national suivi avec grande attention par les instances supérieures des Monuments historiques. …

• La question que nous nous poserons dans cette communication sera de savoir en quoi la danse macabre de Rouen est unique en Europe …

G.P.

 

Lire la suite...
 
Juliette Billard : représenter le Rouen disparu

juliette• Juliette Billard est décédée il y a quarante ans. Autant dire que bien peu d’entre nous l’ont connue autrement que par les dessins qu’elle nous a laissés, dans des recueils de planches commentées, eux-mêmes devenus des pièces rares vu leur tirage limité. Largement oubliée aujourd’hui, elle fut pourtant une personnalité rouennaise dont on parlait dans les journaux. Une page entière de Paris-Normandie lui est ainsi consacrée le 3 janvier 1974, honorant celle qui «a toute sa vie illustré et magnifié Rouen, ses fastes et ses arts». Elle approchait alors de ses quatre-vingt cinq ans …

J-P.C.

Lire la suite...
 
Rouen, une ville "médiévale" ?
ursulines• “C’est une erreur de ne voir en Rouen qu’une ville gothique et une ville de la Renaissance. La continuité dans la beauté et dans l’invention est au contraire le plus beau trait de Rouen.
André Maurois

• Après les ouvrages qu’ils avaient consacrés à des aspects mal connus du patrimoine bâti de Rouen, les A.M.R. se devaient de faire mieux comprendre et connaître celui qui, à côté des immenses monuments de pierre justement célèbres, contribue pour sa part à la réputation de la ville. Ce fut le propos de « Rouen, Les maisons à pans de bois » que de présenter l’histoire et la réalité actuelle de ces constructions, dont le matériau modeste a longtemps masqué l’intérêt, voire la beauté et qui ont dû faire l’objet de « Combats et débats » répétés avant d’être enfin reconnues et valorisées …

M.B.

 

Lire la suite...
 
Que nous apprennent les blasons,

sur les monuments de Rouen ?

normandie

• L’idée de cette étude est venue d’une question du Service de l’Inventaire et du Patrimoine de Haute-Normandie, nous demandant d’aider à identifier les blasons de la chapelle du lycée Corneille. Nous avons étendu l’enquête à d’autres édifices rouennais.

• Comme souvent dans les églises, il y a effectivement dans cette ancienne chapelle des Jésuites de nombreux blasons ; ceux-ci sont de deux ordres, correspondant soit à des personnages qui ont réussi à se faire inhumer dans la chapelle, moyennant la fondation d’obits, soit à de simples donateurs.

• Ces blasons attirent régulièrement la curiosité. Si François Farin ne les a pas décrits, ils ont fait l’objet d’études de la Commission des Antiquités de la Seine-Inférieure, et, plus récemment, sont évoqués dans le BAMR 2011

J.P.H.

 

Lire la suite...
 
les Religieux du Tiers-Ordre de saint François

de Croisset à Rouen

penitentshn

• C’est la fracture de la chrétienté dans l’Occident du XVIe siècle qui va mettre en lumière l’action de religieux plutôt discrets jusque là : les Pénitents du Tiers-Ordre régulier de saint François, appelés communément pénitents.

• Ils sont issus de la foisonnante famille des disciples de saint François d’Assise, les Frères mineurs, parmi lesquels on distingue des religieux qui suivent la règle du fondateur avec une plus ou moins grande rigueur. Divisés en plusieurs familles, ils forment le premier ordre. Les femmes, les Pauvres dames, disciples de sainte Claire, constituent le second ordre. Mais l’idéal franciscain, c’est une nouveauté, est également partagé par des laïcs. Parmi eux, certains souhaitent bientôt former des communautés. Le pape franciscain Nicolas IV, désireux de leur fournir un encadrement stable, promulgue à leur intention, en 1289, une Règle des Pénitents qu’il n’hésite pas à attribuer à François lui-même …

L.R.D.

Lire la suite...
 
le sculpteur Maxime Real del Sarte

et son œuvre normande

jeannevm

• Le nom de Maxime Real del Sarte est connu à Rouen pour les œuvres majeures qu'il y a réalisées. Mais que sait-on vraiment de ce sculpteur sur lequel les études sont rares ? On serait, en effet, bien en peine de donner sur lui une abondante bibliographie. […] Outre un effet de mode rejetant dans l'oubli des artistes hier célèbres, mais aujourd'hui jugés trop académiques, l'engagement politique très marqué du personnage au sein de l'Action française a probablement aussi contribué à ce désintérêt que son œuvre, pourtant, ne justifie pas.

• C'est bien à tort qu'au vu de son nom, on prêterait à Real del Sarte […] des origines ibériques …

N-J.C.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 2